passion plaisir

jardin animaux bricolage
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les arbres fruitiers en conteneur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
patrick
Admin
Admin
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 27/12/2012
Age : 44
Localisation : 26 drome

MessageSujet: Les arbres fruitiers en conteneur.   Mar 8 Jan - 16:55

Les arbres fruitiers en conteneur.

La conduite d’arbres fruitiers en récipient mobile est une formule intéressante pour les petits jardins, les cours, les terrasses et les balcons. La réussite de ces plantations repose sur le choix judicieux de trois facteurs important : une dimension des récipients proportionnelle à la taille des arbres, une terre de culture riche et équilibrée, et des porte-greffes adaptés.

Du bac en bois au conteneur en plastique.

Certains récipients forment d’élégantes caisses carrées aux panneaux mobiles et aux angles architecturés. D’autres se présentent sous la forme de grands pots de terre cuite ou de bacs ronds. Ils sont constitués de planchettes maintenues par des cercles métalliques, à la façon des baquets. Après plantation, ces différents récipients constituent des ensembles harmonieux pour les terrasses, les vérandas ou les jardins d’hiver. Leurs prix et les risques de pourriture ou de cassure sont des inconvénients sérieux. On leur préfère souvent des conteneurs en matière plastique noire. Les choisir perforés ou fendus sur le fond ou les côtés. Ces ouvertures servent au drainage. Proportionner les dimensions des récipients à la vigueur des végétaux qu’ils doivent recevoir. Maintenus à l’état d’arbuste, ces derniers se contentent d’un volume de terre réduit. La première année, utiliser des conteneurs de vingt à vingt-deux centimètres de diamètre. Les années suivantes, les choisir de diamètre compris entre trente et trente cinq centimètres.

Des porte-greffes nanisants.

Quelle que soit l’espèce cultivée, utiliser des porte-greffes aux racines peu encombrantes, peu vigoureuses et capables de maintenir la ramure dans une proportion réduite. Les porte-greffes suivants conviennent à merveille : cognassier de Provence, poiriers, cerisiers Sainte-Lucie et Colt, prunier Saint-Julien, pêchers, abricotiers et pommiers EM 9, EM 26 et EM 27.

Les meilleures variétés d’arbres fruitiers.

De nombreuses espèces d’arbres fruitiers conviennent à la culture en conteneur. Parmi elles les variétés suivantes donnent les meilleurs résultats :
– Les abricotiers : Luizet, Royal, et Abricot-Pêche de Nancy.
– Les cerisiers : Early Rivers, Jaboulay, Anglaise Hâtive, Napoléon, Griotte Kelleriis 14 et Belle Magnifique.
– Les pêchers : Amsden, Springcrest, Redhaven et Grosse Mignonne.
– Les nectarines : Silver Lode, Nectared VI, Fantasia et surtout la variété naine Nectarella, dont les jeunes pieds fructifient sans transplantation, sans taille et sans soin spécial.
– Les poiriers : William’s, Louise Bonne d’Avranches, Conférence, Jeanne d’arc et Passe-Crassane.
– Les pommiers : d’été Rougeur de Pêche, Borowitsky, Transparente de Croncels, Peasgood, Grand Alexandre, Golden Délicious, Calville Blanc, Canada Blanc et Reinette de Caux.



Choisir des jeunes sujets.

Choisir des scions de un an ou des jeunes arbres peu vigoureux de deux ou trois ans. Les acheter en novembre ou en décembre. Raccourcir toutes les racines au sécateur pour les faire rentrer dans le conteneur. Couper celles qui ont été mutilées lors de l’arrachage ou du transport. Cacher chaque trou du conteneur avec un morceau de pot cassé. Etaler ces tessons sur environ 3 cm d’épaisseur pour assurer le drainage du récipient. Praliner les racines en les trempant dans une bouillie épaisse faite d’un mélange de terre, de bouse de vache fraîche, employer les spécialités de fumier de commerce. Suivant la grosseur des racines, juger de l’épaisseur du compost à introduire au fond du récipient. Le départ des plus hautes racines doit se trouver à trois centimètres du bord supérieur. Une fois cette épaisseur estimée, soulever d’une main l’arbre du récipient. De l’autre, verser, à l’aide d’une houlette, le fond de terre suffisant pour y asseoir les racines. Placer l’arbre au centre du récipient. Le point de greffe doit émerger au-dessus du bord. Faire glisser du compost entre les racines. Le tasser au fur et à mesure avec le bout rond d’une spatule en bois de 3 cm de diamètre environ et de 20 à 25 cm de longueur. Alterner les couches de compost et le tassement jusqu’à 2 ou 3 cm du bord environ. Rabattre les scions à 50 cm de hauteur. Tailler les arbres déjà formés en cordon spiralé, en petite tige, en fuseau ou en buisson. Le but est d’obtenir quelques branches secondaires avec des coursonnes latérales. Recouvrir le sol et les pots d’une couche de15 cm de feuilles mortes pour protéger les racines contre les alternances de gel et de dégel.

Les soins de première année.

Début mars, espacer les récipients tous les 80 cm sur un rang. Enterrer les pots jusqu’à 3 cm du bord. Commencer l’arrosage au goulot pot à pot. Imbiber la motte. La laisser se ressuyer par le drainage avant d’arroser de nouveau. En mai, emplir la cuvette du pied de chaque plante avec du fumier d’étable à demi-consommé. A l’approche de la chaleur, étaler une couche de fumier pailleux sur toute la surface de la terre et des pots. Augmenter les arrosages. Les rendre quotidiens en cas de sécheresse. Tourner les récipients une fois par mois. Cela évite que les racines sortant des ouvertures latérales et du fond se développent dans le sol. Pincer les bourgeons à six feuilles. En novembre, rempoter les plantes dans des conteneurs de 30 à 35 cm de diamètre. Retirer les tessons du fond de la motte. Les installer au fond du nouveau récipient. Etaler une couche de compost identique. Gratter avec les doigts au-dessus et la périphérie de la terre de l’ancienne motte. L’installer dans le nouveau récipient de façon telle que les plus hautes racines soient à 3 cm du niveau supérieur. Faire glisser du compost neuf entre la motte et la paroi du récipient. Le faire pénétrer avec la partie plate d’une spatule en bois pour éviter toute poche d’air. Egaliser le dessus de la terre par tassement. Hiverner les plantes. Les rapprocher dans un emplacement abrité et recouvrir le sol comme l’année précédente.

Poursuivre les soins les années suivantes.

Tous les ans au mois de mars, installer les plantes à 80 cm environ les unes des autres. Leur donner les mêmes soins de culture que lors de la première année. La fructification commence dès l’apparition de boutons de fleurs. A l’approche de la floraison, transporter les conteneurs sous abri. Il est aussi possible de construire autour des plantes un bâti soutenant des paillassons ou des bâches en plastique. Les dérouler le soir pour les protéger des gelées blanches. Les enrouler le lendemain vers 10 heures. Maintenir cette protection jusqu’après la nouaison des fruits. La retirer tout à fait quand tout danger de gelée est écarté. Avec ce traitement, la fécondation et la nouaison sont excellentes. Eclaircir les fruits pour favoriser leur grossissement. Conserver les mieux situés. Au cours du mois de mai et juin, effectuer une pulvérisation de réducteur de croissance. Ce traitement réduit l’allongement des bourgeons par raccourcissement des mérithalles. Effectuer les pincements à cinq ou six feuilles. Lorsque les fruits sont noués, arroser une fois par semaine avec un engrais complet soluble comme le plantora. Utiliser 2 g par litre d’eau. Appliquer cette solution nutritive le soir après un arrosage à l’eau ordinaire et jamais sur des plantes assoiffées. Arrêter cette suralimentation quand les fruits commencent à se colorer. Après la chute des feuilles, effectuer chaque année un surfaçage Gratter le dessus de la terre avec une spatule sur environ 5 ou 6 cm. Eliminer le chevelu mais conserver les grosses racines. Remplacer la terre usée par un compost neuf. Le tasser avant de l’arroser.

Une culture simple et facile.

Cette conduite spéciale donne des arbres ravissants, tant au moment de la floraison qu’au moment de la fructification. Leurs fruits dépassent en quantité et en qualité celle des arbres normaux. Une culture bien conduite peut durer de dix à douze ans pour des arbres à noyau et une quinzaine d’années pour ceux à pépins. Les plantes peuvent aussi être forcées en serre une fois tous les trois ans ou servir de décoration temporaire dans des emplacements privilégiés. Ce mode de culture facile est une occupation agréable. Elle peut s’entreprendre même sur une petite surface et apporte de beaux résultats.

_________________
L'amour est une rose, chaque pétale une illusion, chaque épine une réalité.
Revenir en haut Aller en bas
http://passion-plaisir.forumactif.org
 
Les arbres fruitiers en conteneur.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» planter un arbre ou arbuste en conteneur
» achat d'arbres fruitiers
» Est-ce que vos arbres fruitiers bourgeonnent ?
» greffe des arbres fruitiers
» GREFFES et ARBRES FRUITIERS.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
passion plaisir :: Nos Plantations :: Au verger-
Sauter vers: